Le Co-dodo entre soeurs: faire dormir deux enfants dans la même chambre.

Il y a un sujet dont je n’ai jamais parlé mais je me rend compte en discutant avec d’autres mamans que c’est en fait un souci dans beaucoup de familles, j’ai nommé le co-dodo entre frères et soeurs.
Quand Aki est née, elle a dormi avec nous – dans notre lit en co-dodo jusqu’à ses six mois. Lorsqu’elle a commencé à ne plus trop se réveiller la nuit, elle est passée dans la chambre avec Yaya à ce moment là âgée de 2 ans et demi. J’étais réticente dans la mesure ou je trouvais très simple d’allaiter Aki a la demande la nuit et de me rendormir tranquille. Mais nous vivions dans un deux pièces à ce moment là et nous dormions dans le salon/salle à manger/cuisine avec elle. Elle n’avait pas de chambre pour faire la sieste au calme et surtout, je ne voulais pas qu’elle dorme plus longtemps dans la pièce ou nous branchions la wifi. Bref, Aki à déménagé pour aller dormir avec sa soeur dans LA chambre.
Il faut savoir que Yaya a toujours été une très bonne dormeuse, elle a fait ses nuits tôt et a le sommeil relativement profond.
La première nuit, elle s’est réveillée lorsque Aki à pleuré pour téter. Je lui ai expliqué que sa petite soeur avait encore besoin de lait la nuit et qu’elle n’avais pas besoin de se réveiller car j’allais m’en occuper moi-même. Elle m’a regardé avec ses petits yeux endormis et s’est jetée sur son oreiller.
La nuit suivante lorsque Aki s’est réveillée, Yaya n’a pas bougé d’un poil.
Les enfants s’habituent à tout et c’est en fait un service à leur rendre que de les préparer des leur plus jeune âge à dormir dans toutes sortes de conditions. Bien sûr, il est important d’avoir une routine et de s’y tenir, et d’avoir pour dormir un environnement calme et relaxant. Mais il ne faut pas avoir peur qu’un enfant réveille l’autre. Ils s’habituent aux petits bruits l’un de l’autre et cela les rassure au final. 
Dès que bébé est prêt à dormir plusieurs heures d’affilée voire toute la nuit et qu’il n’est pas inconfortable pour maman de devoir changer de pièce pour allaiter, il est temps de le passer dans la chambre. 
Ma technique est single-mum-proof c’est à dire que vous devez être capable (et papa aussi) de coucher les deux enfants en même temps pour la nuit seule. C’est toujours plus simple à deux mais il faut être parée pour les soir ou papa rentre plus tard . 
Après le diner et le bain, tout le monde se couche dans le lit de grande de Yaya et nous discutons toutes les trois de belles choses arrivées dans la journée. C’est ce qu’on appelle le Bed Time Sweet Talk. Je fais cela plutôt pour Yaya mais Aki apprécie, elle nous écoute. Nous parlons donc de toutes les merveilles qu’elle à découvert au fil de la journée, de ses bonnes actions etc. 
“Aujourd’hui, tu a débarrassé son assiette toute seule sans que je te le demande, et cela m’a bien aidée, je te remercie! Peut être que demain tu débarrassera encore ton assiette à l’heure du déjeuner! Tu te souviens de la petite coccinelle qui s’est posée sur ta main cet après-midi ?”.
Ce genre de chose. 
Inutile de vous dire que Yaya ADORE ça.
Je tiens particulièrement à ce moment qui lui donne confiance en elle, lui fait avoir envie de se lever le lendemain matin pour commencer une belle journée, et surtout lui enseigne deux valeurs qui me tiennent particulièrement à coeur: la gratitude, l’optimise et l’intention.
Ensuite, nous lisons quelques histoires ensemble et les filles se font un câlin. Puis je prends Aki dans mes bras et la berce un peu en chantant pendant que Yaya s’endort. Je la pose dans son lit réveillée et je m’assied un peu sur le tapis au lieu de partir tout de suite parce que Aki à un petit peu besoin d’être rassurée ces derniers temps.  
On ne discute pas à partir de ce moment là, les filles peuvent rentrer dans le sommeil en toute sécurité et j’en profite pour méditer un peu et me recentrer après la folie de la soirée (diner/bain/coucher avec deux enfants en bas âge – ça reste quand même du sport). J’aime bien penser que le fait de m’encrer dans l’instant présent à ce moment là les aide à se laisser aller et à s’endormir. Et encore une fois, j’installe tout doucement l’idée de méditation comme un moment de calme essentiel à chacun.  
Généralement le temps que je termine ma méditation, les filles dorment, et je quitte la chambre ! Il est à ce moment là 20:30/21h en été ou c’est un petit peu la fête (bien plus tôt en hiver, 7:00/7:30).
Il arrive souvent que Yaya ne soit pas aussi fatiguée que sa soeur à l’heure du coucher. La règles est qu’à 20:00 tout le monde soit au lit et endormi. Si l’une ou l’autre n’arrive pas rentrer dans le sommeil tout de suite, elle à le droit de lire dans son lit calmement. Les deux filles ont au pied de leur lit quelques petits livres adaptés à leur âge. L’idée étant que s’endormir est une affaire personnelle et qu’il m’est très important qu’elles parviennent à le faire seule et lorsqu’elles se sentent prêtes.
Les filles adorent dormir ensemble et je ne changerais cette situation pour rien au monde. Si nous vivions dans un chateau à 10 chambre, je pense qu’elle choisiraient quand même de dormir ensemble, quels beaux souvenirs d’enfance elle se créent!
 
 
 
 
 
 
Shares 0

Write a comment