Comment booster l’immunité de votre enfant naturellement

Si vous êtes parents, vous savez à quel point des enfants en pleine forme sont source de joie et de gaité pour toute la famille! Les enfants sont naturellement lumineux et éclatants de santé et ne demandent qu’à évoluer dans un environnement sain et encourageant afin de bien grandir et d’être heureux!
Malheureusement, le mode de vie proposé aux enfants à l’heure actuelle est loin d’être idéal. La plupart d’entre eux ne se nourrissent que de pâtes raffinées et de sucreries et passent tout leur temps libre devant la télé. Il n’est pourtant pas si difficile d’adopter quelques bonnes habitudes afin d’assurer le bien-être de son enfant!
Voici mes 10 conseils (les plus importants) qui vous permettront de booster l’immunité de votre enfant et de lui apporter tout ce dont il a besoin pour développer son potentiel santé.

1 – Laissez votre enfant jouer dans la boue… pieds nus! 

Nous vivons dans une société obsédée de la bactérie. Les enfants sont dès leur plus jeune âge attaqués à coup de gel antibactérien, savonnage excessif et désinfectage intempestif.
Cela peut paraître complètement fou de laisser son enfant jouer avec de la terre et de l’eau mais c’est pourtant une très bonne habitude pour sa santé! D’ailleurs il n’y a qu’à observer un enfant faire une “soupe” dans le jardin avec de la boue et quelques vieux ustensiles de cuisine pour voir que ce genre d’activité est tout à fait instinctive et naturelle chez lui. 
La boue contient des particules permettant de booster les niveaux de sérotonine de l’organisme – l’hormone du bonheur et du bon sommeil! Le contact avec la terre permet aussi de booster la production de fer et de zinc.
En jouant avec la terre, l’enfant est mis en contact avec toute une panoplie de bactéries et de pathogènes certainement pas dangereux qui permettent de renforcer son système immunitaire de manière très efficace et toute naturelle. Des études récentes ont démontré que les enfants jouant régulièrement avec de la terre étaient bien moins à risque de développer des allergies et de l’asthme que les autres. 
On laisse donc son enfant jouer avec la terre et s’en donner à coeur joie … pieds nus! En effet le contact de la plante des pieds avec la terre permet de réduire la charge positive que notre corps accumule au cours de la journée via le contact constant avec les ondes électromagnétiques. La Terre étant chargée négativement apporte des électrons négatifs au corps de l’enfant permettant ainsi de le rééquilibrer et d’améliorer son sommeil. 

2 – Mettez du sel dans le bain de votre enfant!

La plupart des personnes – adultes et enfants – sont carencés en magnésium. Cela est du en grande partie à la déminéralisation intense des sols dans lesquels nous cultivons nos légumes. Même les produits biologiques souffrent d’une réduction massive de leur teneur minérale et ce de manière définitive je le crains. Merci Monsanto. 
Le magnésium est essentiel au bien-être général de l’enfant. Une manière très facile de vous assurer que votre enfant ne manque pas de magnésium est d’ajouter du sel d’Epsom dans son bain à raison d’une bonne tasse à poser sous le jet d’eau chaude.
Pour favoriser les effets calmants et relaxants du magnésium avant le coucher, vous pourrez ajouter à votre tasse de sel 5 gouttes d’huile essentielle de lavande vraie. Le fait de verser vos gouttes d’huile dans le sel directement évitera de voir l’huile pure de flotter à la surface de l’eau en risquant d’entrer en contact direct avec la peau des plus petits. 
Chez les enfants souffrant d’allergies, d’eczéma ou d’asthme, vous pourrez aller un peu plus loin en appliquant sur leur peau une huile au magnésium faite maison après le bain. 

3 – Laissez votre enfant jouer au soleil.

Une autre phobie de notre société est le soleil. Nous “protégeons” nos enfants d’une des sources de vitamines et d’énergie la plus importante!
La crème solaire empêche le corps de produire de la vitamine D. Elle contient des produits hautement toxiques pouvant être bien plus problématiques qu’une exposition au soleil raisonnée. Les campagnes de prévention concernant l’exposition au soleil n’ont jamais été plus présentes et pourtant, les cas de cancer de la peau augmentent dramatiquement. Chaque année, les taux de mélanomes grimpent de 4,2% malgré le fait que nous tartinons nos enfants et nous-même de crèmes solaires et évitons de sortir entre 11h et 16h par temps très ensoleillé.  
Comment l’enfant est-il sensé produire de la vitamine D si on le recouvre de crème dont le but est justement de faire barrage avec le soleil? Je trouve cela très étrange de préférer donner à son enfant une vitamine D synthétique sous forme de gouttes – soit dit en passant potentiellement dangereuses – plutôt que de le laisser jouer à la lumière du soleil tout naturellement.
Même une crème solaire à indice SPF faible empêche la production naturelle de vitamine D par la peau et expose en même temps l’enfant à de nombreux composés chimiques très peur recommandables. La vitamine D est hyper essentielle au bien-être des tous petits. Elle soutient la fonction immunitaire, le développement hormonal ainsi que la croissance des muscles et des tissus osseux. 
Du moment que l’enfant a une alimentation adaptée ne contenant pas de produits favorisant l’inflammation (sucres raffinées, repas industriels, huiles hydrogénées etc.), il ne faut pas hésiter à l’exposer à la lumière du soleil un petit peu chaque jour, ce qui lui fera le plus grand bien! 
Si l’enfant est exposé au soleil pendant de longues périodes de temps ou aux heures particulièrement chaudes, vous pourrez appliquer sur sa peau une crème solaire naturelle et faite maison à l’huile de coco qui non seulement ne contiendra pas de saletés mais n’empêchera aucunement l’absorption de vitamine D. 

4 – Oubliez la veilleuse.

La nuit, il fait noir. La nature a bien prévu les choses et nous n’avons aucunement besoin de lumière pendant que nous dormons. La lumière artificielle la nuit dérègle complètement la production de mélatonine et interrompt les cycles de sommeils naturels.
Le temps de sommeil est primordial et malheureusement, rare sont les enfants qui dorment suffisamment bien et pendant suffisamment longtemps! C’est pendant le sommeil que les tissus se réparent, que l’organisme se régénère, que les émotions de la journée sont “digérées”, et que les cellules se développent et grandissent! 
Les petits enfants devraient se coucher tôt (entre 18h et 19h30 maximum!) et dormir toute la nuit. Le manque de sommeil est catastrophique pour les enfants (et les parents). Une nuit de sommeil interrompu donne à une personne en pleine santé les niveaux d’insuline d’un pré-diabétique au matin. Le manque de sommeil interfère avec le fonctionnement de la glande pituitaire et perturbe tout le système endocrinien ce qui peut-être très problématique pour un enfant en pleine croissance. 
Il est très difficile de “déshabituer” un enfant de sa veilleuse, surtout s’il a peur du noir!
Assurez-vous déjà que la lumière de la chambre soit orangée et pas bleue. Les lampes de sel sont idéales car elles diffusent une lumière orange très douce, envoient des ions négatifs et assainissent l’air de la chambre.
Petit à petit, faites déménager la lampe vers l’entrée de la chambre, puis le couloir etc. jusqu’à ce que la chambre de l’enfant se retrouve en quasi obscurité. Laissez une lampe de sel allumée dans la salle de bain toute la nuit pour les pauses pipi des plus petits. 

5 – Laissez-les manger du gras, du gras et encore du gras.

Ces dernières décennies ont vu passer la mode du “low fat”. On croyait que plus un produit était pauvre en gras, plus il était sain. Grave erreur! Les lipides sont primordiales pour le bon développement des cellules surtout chez l’enfant.
Aujourd’hui, nous acceptons de recommander à nouveau les graisses dans l’alimentation des enfants mais les limitons aux graisses “insaturées” uniquement – sans trop savoir ce que cela signifie pour la plupart des gens. On différencie les “bonnes” graisses (huiles végétales, avocats etc.) des “mauvaises” graisses (beurre, huile de coco etc.) qui elles sont “saturées”. Les vraies ennemies sont les graisses TRANS contenues dans la margarine par exemple. Les enfants devraient par exemple consommer de l’huile de coco (dans les smoothies, sur une tartine, en cuisson etc.) tous les jours afin de nourrir leur système hormonal et le développement de leur cerveau. 
Servez à votre enfant des aliments riches en lipides dès le matin au petit déjeuner avec par exemple un toast de pain de graines germées avec un avocat écrasé, un peu d’huile d’olive et de sel rose, un vrai délice! Un petit déjeuner riche en gras permettra à l’enfant de mieux tenir le coup jusqu’à midi sans se retrouver tout flagada à l’heure de la récréation.

6 – Soignez leur flore intestinale.

Tout commence dans l’intestin. Un microbiote en bonne santé est garant d’une bonne immunité et de bien-être général chez l’enfant. Il existe de nombreux moyens de refaire la flore intestinale de son enfant. Il existe de nombreux probiotiques de bonne qualité sur le marché que vous pouvez donner en cure à votre enfant si vous sentez qu’il en a besoin rapidement, par exemple après une gastro ou une prise d’antibiotiques. L’idéal reste la consommation pluri-quotidienne d’aliments fermentés tels que la choucroute, le kéfir, le kombutcha, le tempeh, le nato, le miso etc.
La flore intestinale devrait être prise en compte dès la conception (même avant!) afin d’assurer son bon état. Voici mes conseils pour assurer un microbiote au top pour son bébé en 5 étapes. Si vous n’avez pas pu suivre ces conseils lors de la grossesse et des premiers mois de bébé, pas de panique! Il n’est jamais trop tard pour “re-populer” le microbiote de son enfant et de virer une bonne fois pour toutes les mauvaises bactéries de son intestin. Ajoutez des aliments fermentés à son alimentation petit à petit et observez ses réactions. Il se peut qu’apparaissent des diarrhées, fatigues ou maux de tête au début. C’est ce que l’on appelle le “die-off”, le moment ou les mauvaises bactéries meurent pour laisser la place aux bonnes. Augmentez petit à petit les doses, idéalement un enfant devrait consommer des aliments probiotiques à chaque repas! 
Assurez-vous toujours que le transit de votre enfant soit optimal afin d’éviter les putréfactions intestinales qui agressent fortement le microbiote. La constipation est catastrophique et ne devrai jamais persister pendant plus de quelques jours! Il faut parfois aider un peu le corps à relancer l’énergie de transit avec quelques astuces anti-constipation avant de trouver l’équilibre grâce aux ferments probiotiques. 

7 – Apprenez-leur à exprimer leur émotions!

Les adultes aujourd’hui souffrent d’une terrifiante constipation émotionnelle – et constipation tout court d’ailleurs, c’est lié sans aucun doute – et sont parfaitement incapables d’exprimer les besoins, leur désirs, leurs désaccords de manière paisible et assertive. Il suffit de regarder les interactions dans le monde du travail ou dans les couples pour voir que la plupart des personnes n’ont pas été encouragées à exprimer leurs émotions de manière saine dans l’enfance.
Quelle rapport avec la santé me direz-vous? Pour être en bonne santé, il faut considérer l’être humain de manière holistique, c’est-à-dire en prenant en compte tout ce qu’il est – corps, âme et esprit afin de le soigner, ou plutôt de l’accompagner vers son auto-guérison. Lorsque nous allons chez le docteur, il nous demande où nous avons mal et nous donne un cachet qui permettra de masquer le symptôme décrit – cela prend en moyenne 15 minutes et au suivant! Le soin est tout autre en naturopathie où l’on s’interroge sur tous les plans de l’être.
Les émotions mal gérées, pas exprimées, pas digérées etc. se logent à coup sûr dans le corps et déclenchent à plus ou moins long terme des réactions, c’est ce que l’on appelle la somatisation. Les enfants sont naturellement enclins à exprimer leurs émotions, de manière tout à fait inappropriée et politiquement incorrecte. Ils crient leur colère, pleurent à chaudes larmes, rient aux éclats et n’ont que faire du jugement des autres – jusqu’au jour où nous, leurs chers parents, instituteurs et nounous leur apprenons que le regard de l’autre est plus important que de faire “sortir” leurs ressentis. 
Les émotions positives sont rarement rabrouées chez les enfants car nous prenons tous plaisir à regarder notre petit éclater de joie et rigoler. Les émotions négatives sont cependant presque interdites par les adultes qui ne les supportent pas! Les armes sont diverses pour faire arrêter l’enfant absolument allant de l’autorité et du chantage “arrête ta crise ou on rentre tout de suite à la maison!” à la manipulation mentale et culpabilisation “oh ne pleure pas, cela me rend si triste de te voir ainsi…”. Dans tous les cas, on interdit à l’enfant de s’exprimer en lui passant le message inconscient suivant: il n’est pas bon de montrer ce que l’on ressent, tu seras moins aimé si tu le fais.
L’émotion ainsi refoulée vient se loger dans le corps. La colère dans le foie, la tristesse dans les poumons, la joie dans le coeur et la peur dans les reins. Tout cela perturbe tout le système de l’enfant, son équilibre hormonal, sa digestion, son sommeil et surtout sa relation de confiance avec l’adulte qui s’occupe de lui. 
Colère, tristesse, peur, joie sont saines et normales, nous sommes humains! Apprenez à votre enfant à reconnaitre ses émotions, à les nommer et à trouver une manière saine de les exprimer. 

8 – Passez au vert!

Les enfants sont quotidiennement exposés à des dizaines de produits chimiques toxiques allant des produits ménagers que nous utilisons dans leur lieu de vie aux produits d’hygiène que nous choisissons pour eux. Il est très facile de remplacer ses produits ménagers par des alternatives faites maison saines, écologiques et économiques! Commencez par remplacer votre spray muti-fonction à la javel par ce spray DIY au citron hyper simple à réaliser et tellement efficace! 
Faites le tour de votre salle de bain et lisez les étiquettes de produits que vous utilisez pour nettoyez votre enfant: shampoing, gel douce, bain moussant, crème pour le corps, dentifrice, spray démêlant, dentifrice etc. devraient être 100% naturels car ils sont absorbés par les pores de la peau et rentrent sans aucune difficulté dans le système sanguin!
Reprenez les choses en main petit à petit, en commençant par le plus important: le dentifrice. Voici mes conseils pour choisir le dentifrice de son enfant – sans fluor – et pour fabriquer ensemble le votre à la maison. 

9 – Jouez à chat perché, au foot, au trampoline, au loup glacé… bougez! 

S’il y a une règle facile a appliquer, c’est bien celle-ci! Les enfants sont naturellement envie de faire de l’exercice sous forme de jeux, surtout avec papa et maman.
Si vous avez la chance d’avoir un jardin, aménagez-le de toutes sortes de choses à escalader, construisez une cabane dans un arbre, posez une balançoire, accrochez des cordes aux arbres. Les enfants trouvent naturellement quel type d’exercice leur corps à besoin pour développer sa force et ses muscles.
Laissez-les faire “la bagarre” entre frères et soeurs (avec amour et éclats de rire bien-sûr!), il n’y a qu’à regarder les petits bébés des autres mammifères pour voir que cela représente un apprentissage et un exutoire très bénéfique!
Profitez du week-end pour faire une grande partie de base ball en famille (même avec les tous petits!), instaurez une traditionnelle promenade digestive autour du pâté de maisons, mettez de la musique et dansez!
Montrez à votre enfant que bouger son corps est amusant et que vous-même le faites avec plaisir, et je vous garanti qu’il suivre votre exemple

10 – Faites les rire avant de dormir.

Vous avez certainement toujours entendu dire que le couché devait être précédé d’un temps calme, souvent avec lecture de petits livres avec une voix douce. J’ai moi-même suivi ce conseil pendant des années jusqu’à ma lecture du livre Au dodo les petits d’Anna Wahlgren. L’auteure y propose une cure comme solution de sommeil pour les petits bébés (et enfants!) se réveillant la nuit au grand désespoir de leurs parents épuisés. Elle y propose plusieurs outils permettant de donner à l’enfant un sentiment de sécurité et d’associer mentalement le lit avec un sentiment de plaisir et de joie.
Elle conseille un temps de “rigolade” chaque soir pendant au moins 15 minutes immédiatement avant le coucher. Tous les moyens sont bons pour faire rire aux éclats sont bébé ou son enfant, il suffit de trouver ce qu’il trouve le plus drôle et de s’y tenir!
A la maison, nous avons donc casé le temps de lecture entre le bain et la rigolade. Pour bébé, un bon “coucou-caché” et quelques chatouilles font très bien l’affaire. Pour les filles, c’est cochon pendu jusqu’à leur lit puis une fois couchées, petit spectacle apparemment hilarant de ma part consistant à me disputer avec mon chausson droit et à me cogner contre le mur en “essayant” de sortir de la chambre, on appelle ça “folle chausson”.
Au début, j’ai trouvé l’idée de devoir faire rire mes enfants aux éclats à 7h du soir – moment ou mes niveaux d’énergies sont proches de zéro – impossible à réaliser au quotidien. Et laissez-moi vois dire que ce moment est devenu un vrai plaisir qui me booste pour le reste de la soirée!
Laisser son enfant s’endormir avec le sourire et tout heureux n’a pas de prix et est franchement bien plus rapide.
Si votre enfant “résiste” à l’endormissement, repensez éventuellement l’arrangement de son lieu de sommeil. Peut-être ne se sent-il pas complètement à l’aise dans sa chambre? Discutez-en avec lui afin de trouver des solutions qui conviennent à tout le monde. Quelques modifications dans l’emplacement des meubles peuvent parfois suffire à améliorer grandement le sommeil de l’enfant!
Mes chers amis parents, j’espère du fond du coeur que ces quelques astuces vous aideront à booster l’immunité de votre petit loup!
N’hésitez pas à partager vos idées et suggestions en commentaire! 
Shares 0

Comments 8

  1. Thouria
    November 21, 2017

    Bonjour, j’ai une petite fille de 4 mois qui a une bronchiolite, ayant consulté le médecin hier, mardi 19 novembre, elle nous a prescrit ds supo et du pivalone, on lui donnait déjà ça avant de consulter et rien ne passe, elle est super encombrée, elle tousse, donc c’est lavage de nez à répétition mais rien y fait… J’aimerai savoir si vous avez une solution pour moi, merci d’avance et bonne soirée 🙂

    1. November 22, 2017

      Bonsoir Thouria, je vous conseille d’utiliser un baume d’huiles essentielles adaptées aux bébés comme celui-ci:
      https://www.pranarom.com/fr/nos-produits/produits-finis/baume-respiratoire-bio-eco-pranabb/ref-3759
      Vous pourrez masser son dos et sa poitrine avec matin et soir pour libérer les bronches.
      Faites lui faire une cure de probiotiques BIO-KULT Infantix un sachet par jour dans le biberon et posez un oignon coupé à sa tête de lit pour favoriser l’évacuation des mucosités le soir.
      En homéopathie donnez lui ANTIMONIUM TARTARICUM 5 CH trois granules trois fois par jour dilués dans un peu d’eau pour libérer les bronches.
      Bon courage !

  2. Vanessa
    December 2, 2017

    Bonjour, ma fille de 3 ans a eu de la fièvre pendant 3 jours après visite chez le médecin une otite et un petit rhume et personnelle je ne pense pas au petit rhume, elle tousse très gras à le nez pris pourtant mouche bebe à répétitions, pipette de sérum physiologique mais rien n’y fait … pouvez vous m’aidez à soignez ma princesse et lui redonnez la souriez svp

    1. December 4, 2017

      Bonjour Vanessa, il semble que votre petite fille ait un surplus de mucus dont elle ait du mal à se débarrasser. Je vous conseille de supprimer les oranges, bananes et laitages pendant une semaine minimum afin d’assécher sa sphère ORL. Vous pouvez lui donner MUCOLYPLEX en homéopathie ainsi que de la propolis sans alcool pour renforcer ses défenses immunitaires. Bon courage !

  3. artins
    January 2, 2018

    bjr ma petite a 20 jour elle tousse et aussi est encombrée aux bronches le medecin dit que cela va passer mais rien y fait ni le mouche bebe ni le serum physiologique quoi faire un oignon coupé comme vous dites et après quoi faire ?

    1. January 3, 2018

      Bonsoir, votre fille est-elle allaitée ou au biberon? Bonne soirée 🙂

  4. Sarah
    January 3, 2018

    Bonsoir,

    Juste pour vous remercier. Je viens de découvrir votre site. Cela tombe bien car j’accouche en principe la semaine prochaine 🙂
    alors un grand merci pour tout vos conseils précieux.

    Bien à vous,

    Sarah

    1. January 5, 2018

      Bonsoir Sarah, je vous remercie pour votre message. N’hésitez pas à venir vers moi si vous avez besoin d’un coup de pouce en post-partum et/ou pour l’allaitement. Belle soirée !

Write a comment