Les 5 compléments à donner à votre enfant

Dans un monde parfait, je ne recommanderais pas de compléments alimentaires pour les enfants. Donner à son enfant des compléments alimentaires est une démarche interventionniste qui va à l’encontre du concept même de la naturopathie qui est de laisser le corps s’auto-guérir.

L’alimentation seule devrait apporter à l’enfant tout ce dont il a besoin pour bien grandir. Cependant, les facteurs environnementaux font que nos sols sont très appauvris, ainsi même les fruits et légumes biologiques sont bien moins riches en vitamines et minéraux qu’ils ne l’étaient avant. Les repas des enfants ne sont pas parfaits non plus, surtout s’ils mangent à la cantine tous les jours et consomment beaucoup de sucres et de graines non germées qui viennent subtiliser les nutriments apportés par d’autres aliments. 

Je vous ai donc préparé une liste des compléments que je donne à mes enfants régulièrement pour soutenir leur croissance, éviter les carences, booster leur système immunitaire et leurs fonctions cérébrales:

1 – Les probiotiques

Si je ne devais choisir qu’un seul supplément, ce serait celui-ci. Nos grands parents étaient capables de maintenir leur microbiote intestinal en grande forme uniquement via leur alimentation.

Les légumes poussaient de manière entièrement biodynamique dans une terre chargée de minéraux et ils n’étaient pas stérilisés. Leur consommation apportait alors des souches probiotiques provenant de la terre. Les méthodes de conservation étant bien moins développées qu’aujourd’hui, nous avions recours à des techniques de fermentation de nos aliments qui elles aussi contribuaient grandement à “populer” notre flore intestinale.

Pour un microbiote au top, pensez à ajouter ces aliments fermentés dans l’assiette de votre enfant à chaque repas (légumes lacto-fermentés, kéfir de lait, kéfir de fruits, kombutcha etc.), encouragez le à jouer au contact de la terre et ne tombez pas dans l’hyper-hygiène qui fait bien plus de mal que de bien.

Sur cette base de bonnes habitudes, je recommande de faire faire à son enfant une cure de probiotiques Probioplex associée à Strath. Je fais faire à mes filles une cure de trois semaines à chaque changement de saison et une cure supplémentaire si je les sens fatiguées, stressées, ou après une perturbation digestive (diarrhée, constipation, gaz etc.). 

Je donne une gélule de Probioplex 15 min avant chaque repas, et 1/4 de cuillère à café de Strath avant les repas du matin et de midi. 

Si vous êtes enceinte, il est déjà temps de penser à la flore intestinale de votre bébé! Voici mes conseils pour offrir à son bébé un microbiote au top du top!

2 – La vitamine C

la vitamine C est un must-have pour toute la famille. Il n’y a pas de risque de surdosage alors n’hésitez pas à y aller gaiement! Je donne tous les jours à mes filles un demi comprimé d’acérola bio Salvia Nutrition (elles croient que ce sont des bonbons, j’ai honte) et  j’ajoute régulièrement dans leurs repas (smoothies, compotes, salades etc.) de la poudre de camu camu et d’açaï. Il existe plein de manières d’ajouter des poudres riches en vitamine C et antioxydants dans les petits snacks de vos enfants, comme par exemple avec ces petits bonshommes myrtille-açaï en gelée. Je prépare aussi mes propres vitamines C “jelly” en forme de petits oursons, elles adorent! J’en ai fait une vidéo pour bien vous montrer comment je procède.

3 – L’huile de foie de morue

Berk! Oui je sais, c’est dégoutant. Et pourtant, c’est un apport exceptionnel en vitamines A et D. Elle contient aussi de la vitamine K et des oméga 3, plus particulièrement de l’acide docosahexaénoïque (DHA) ainsi que l’acide eicosapentaénoïque (EPA). Elle soutient les fonctions cérébrales, la vue, la peau le coeur etc. Bref c’est un incontournable pour des enfants en pleine croissance, à vous de trouver une méthode ingénieuse pour la faire prendre à vos enfants.

Je donne à mon bébé de 11 mois du foie de morue sans sel et non fumé plusieurs fois par semaine et à mes fille l’huile de foie de morue De bardo en alternance avec les capsules Green Pastures que j’achète sur Amazon.

J’ai remarqué que ça passait mieux avec du jus d’orange dont le goût atténue celui du foie. Je leur donne donc ce mélange à 11h ou à 17h, les deux bons moments de la journée pour consommer des fruits acides.

4 – La vitamine D

Je fais partie de ces thérapeutes qui ont rejeté le concept d’un apport supplémentaire en vitamine D pendant longtemps. Je suis d’ailleurs toujours très opposée à l’apport en vitamine Uvestérol D à la maternité.

En matière de vitamine D il y a deux camps: ceux qui pensent que la lumière du soleil suffit amplement et qu’il convient de laisser l’organisme de l’enfant trouver son équilibre entre l’hiver et l’été, et ceux qui disent que le mode de vie actuel de la plupart des enfants les met à risque de carence. Je me situe entre les deux.

Je suis foncièrement convaincue que nous devrions le plus souvent possible éviter d’intervenir lorsqu’il s’agit de la santé des enfants. Leur énergie de guérison et d’auto-régulation étant si forte, ils n’ont pas besoin de nos gélules multicolores! Or lorsque j’observe les jeunes enfants autour de moi, je ne vois pas de petits cromagnons courant à poil et pieds nus dans la nature à longueur de journée, je vois des petits  enfants sages passant la majeure partie de leur temps assis sur les bancs de l’école.

Oui, parfois, les enfants passent la journée dehors, à la plage ou en pique nique. Ils sont alors tartinés de crème solaire chimique, protégés par chapeaux et lunettes de soleil, et prendront de toute façon un bain moussant le soir ce qui annihilera de toute façon toute absorption de vitamine D. La carence guette, et la carence en vitamine D n’est pas à prendre à la légère.

Tout comme pour les probiotiques, il n’y aurait eu aucune raison d’intervenir il y a un ou deux siècles, mais il nous faut nous adapter à notre environnement actuel. J’aime beaucoup le spray de vitamine D3 Oemine qui est 100% naturelle et ne contient que de la vitamine D naturelle, de l’huile de coco et de la vitamine E! Je conseille de faire tester les niveaux de vitamine D des enfants une fois par an plutôt en hiver pour savoir où ils en sont et apporter un supplément en conséquence,  tout dépendant bien-sûr du lieu et des conditions de vie. Ne supplémentez pas votre enfant si vous vivez en Martinique!

5 – Le magnésium

S’il y une carence généralisée chez les enfants français, c’est bien celle-ci! 

“Mon enfant est intenable!”

“Mon enfant ne dort pas la nuit!”

Et le magnésium alors?!

La magnésium est essentiel au bon fonctionnement du système nerveux. Je préfère conseiller aux parents du magnésium très facilement assimilable par les petits enfants à prendre via la peau et pas en interne, tout simplement pour éviter d’ajouter une pilule de plus à faire digérer à leur petit estomac.

Je donne tous les jours un bain de sel d’Epsom à mes enfants, c’est selon moi le meilleur moyen de faire le plein de magnésium et permet un drainage des toxines et des métaux lourds provenant des vaccins par la même occasion. Ajoutez en une tasse sous le robinet d’eau additionnée de trois ou quatre gouttes d’huile essentielle. Laissez les tremper 20 minutes et hop en pyjama.

Il n’est pas nécéssaire d’utiliser de savon sur les enfants, le sel les aura largement assez nettoyés. 

A savoir, je ne donne pas de bains à mes enfants après qu’ils ont passé une journée en plein air au soleil, pour les laisser synthétiser leur vitamine D. Si votre enfant a plus de 5 ans, vous pouvez lui appliquer sur les jambes de l’huile de magnésium transcutanée qui est excellente. J’utilise l’huile de magnésium au coeur des traditions que je dilue de moitié avec de l’eau de source. L’application peut légèrement picoter ce qui est un signe de manque de magnésium. Après quelques temps d’utilisation, le picotement disparait. 

En hiver ou lorsque mes enfants sont fatigués, j’ajoute à ces cocktail de choc d’autres compléments plus ciblés comme le sirop d’échinacée et de baie de sureau ou encore la propolis originelle sans alcool ou le sirop Floradix Kindervital. N’hésitez pas à me laisser un commentaire si vous avez des questions et à nous faire partager vos compléments préférés!

 

 

 

Shares 0

Comments 2

  1. Justine
    June 26, 2017

    Bonjour, à partir de quel âge peut-on mettre du sel d’epsom dans le bain? Cela peut-il être irritant pour un bébé ayant de l’eczéma?

    D’avance merci pour votre réponse

    1. June 26, 2017

      Bonjour Justine! Non le sel d’Epsom va au contraire soulager la peau. Je conseille de commencer aux six mois de bébé 🙂 Bonne soirée

Write a comment