8 remèdes naturels pour un hiver en pleine santé

L’hiver commence à sérieusement s’installer et avec lui tous les petits maux (rhume, toux, grippe etc.) desquels nous nous passerions volontiers! Bien sûr, le système immunitaire devrait être renforcé en amont afin d’assurer une bonne résistance pendant les mois les plus froids. Mais pour les retardataires, pas de panique! Voici quelques astuces à mettre en place dès maintenant afin d’éviter que vos enfants n’attrapent “tout ce qui passe” et n’aient “le nez qui coule sans arrêt” comme me le rapportent souvent les parents que j’accompagne.

1 – Le bouillon de poule.

Eh oui, le bon vieux bouillon, qui ne coûte strictement rien, vaut bien mieux que tous les compléments alimentaires du monde! Pour protéger l’organisme des agressions extérieures pendant l’hiver, nous n’avons encore rien inventé de mieux que cette vieille recette aux vertus de laquelle nos mamies s’accrochent encore bec et ongles. Pour réaliser du bouillon de poule, rien de plus simple. Il suffit de placer les os (que vous auriez autrement jeté à la poubelle après votre poulet rôti du dimanche midi) dans la marmite (auto-cuiseur, slow cooker…) avec quatre cuillères à soupe de vinaigre de cidre non pasteurisé et recouvrez d’eau de source afin que toute la carcasse de poulet soit bien immergée. Laissez le vinaigre commencer à travailler les os pendant 30 minutes puis placez à feu très doux pendant 12h (ça va sans dire, veillez à ce qu’il y ait assez d’eau dans la marmite et que le feu soit assez faible pour ne pas que ça crame). Filtrez, et c’est prêt! Pour les enfants n’ayant pas encore l’habitude du bouillon, vous pouvez ajouter quelques légumes (carottes, céleri, courge, oignons etc.) et mixer le toux avant de leur servir. Bien sûr, veillez à ce que votre poulet soit élevé en plein air!
Le bouillon de poule est l’aliment le plus efficace dans la réparation de la muqueuse intestinale. Lorsqu’on sait que celle-ci est à la base de l’immunité, il est bien logique de chercher à la chouchouter en hiver afin d’assurer une bonne réaction face aux virus. Légumes lacto-fermentés, kéfir, kombutcha etc. seront aussi très appréciés en hiver afin d’apporter à l’organisme une bonne dose de probiotiques, essentiels au maintien d’une paroi intestinale saine. En hiver, j’aime beaucoup ajouter à mes légumes lacto-fermentés du curry, du curcuma, du piment, des graines de moutarde etc. D’ailleurs, je pense que mon aliment fermenté préféré de tout les temps reste le kimchi, contre lequel aucun virus de résiste! De la même manière, pensez à ajouter à votre kombutcha ou votre kéfir de fruits un shot de jus de gingembre, un zeste d’orange ou une pincée de cannelle afin de profiter à fond des bienfaits de ces indispensables de l’hiver tout en prenant soin de votre intestin. 
Le bouillon de poule permet de réduire les symptômes de refroidissement en seulement un jour ou deux voire à remettre un enfant sur pieds en plein milieu d’une grosse grippe! C’est sa richesse exceptionnelle en acides aminées et minéraux qui confère au bouillon une action anti-inflammatoire très intéressante. 
Si votre enfant commence à toussoter, semble fatigué ou présente de la fière, le bouillon de poulet doit être votre premier réflexe! Afin de gagner du temps, je vous conseille de préparer du bouillon à l’avance (quand tout le monde va bien et que vous avez le temps d’être en cuisine!) et de congeler votre bouillon dans des pots en verre remplis aux 3/4. Ainsi en cas de coup de froid, vous n’aurez qu’à réchauffer votre bouillon à la casserole et à y ajouter quelques épices selon les goûts de votre enfant et éventuellement un peu de miso pour ses effets probiotiques à servir à votre enfant avant le coucher pour favoriser un sommeil réparateur et guérisseur. 

 

2 – L’ail

Quand les premiers frimas pointent le bout de leur nez, je prépare de l’ail en grande quantité (épluchage et hâchage) et la congèle afin d’en avoir rapidement sous la main. L’ail est un anti-infectieux hors pair et permet d’étouffer dans l’oeuf la plupart des affections qui embêtent nos enfants pendant l’hiver, notamment la toux et l’otite. Je vous conseille de cuisiner à l’ail aussi souvent que possible en en ajoutant dans vos soupes, woks de légumes, salades etc. en prévention. Si votre enfant commence à se sentir faiblard, préparez-lui une boisson chaude à base d’ail afin d’enrayer ses symptômes. 
Dans une casserole, faites chauffer l’équivalent d’une tasse de lait cru ou de lait d’amande et ajoutez y une demi cuillère à café d’ail hâchée. Chauffez doucement le mélange à feu doux pendant 5 minutes puis ajoutez-y une cuillère à café de miel cru. Filtrez le tout et servez bien chaud avant le coucher. 
Si les symptômes sont déclarés, placez une gousse d’ail le soir dans la chaussette de votre enfant (au niveau de la plante des pieds) afin qu’il profite par voie transcutanée des bienfaits de l’huile essentielle d’ail en toute sécurité. Il se peut que son haleine sente l’ail le lendemain matin, ne lui en tenez pas rigueur! 

3 – Le Jala Neti

La meilleure manière de prévenir le rhume chez un petit enfant et de nettoyer son nez, puis le plus rapidement possible, de l’inciter à nettoyer son nez tout seul. Pour les plus jeunes, je conseille des pipettes de sérum physiologique ou des sprays enrichis en argent colloïdal ou en cuivre afin d’assainir les voies respiratoires. Mais à partir d’un certain âge, votre enfant pourra se servir d’une lota et pratiquer la méthode yogi du Jala Neti. 
Jala Neti signifie en sanskrit «nettoyage du nez par l’eau», jusque là tout va bien. Il s’agit tout simplement du nettoyage des cavités nasales et des sinus permettant d’ôter les résidus de pollution, la poussière, le pollen et le mucus pouvant entrainer un déséquilibre de la sphère ORL. 
Afin de faciliter la procédure, on peut se procurer une lota, espère de petit arrosoir permettant de faire couler le liquide dans la narine. Il suffit de préparer un peu d’eau chaude (entre 38° et 40°) et d’y mélanger un quart ou une demi cuillère à café de sel de mer pour une lota). Montrez alors à votre enfant comment s’incliner en avant et tourner la tête sur le côté gauche, retenir son souffle et verser l’eau dans sa narine droite, pour la faire ressortir par sa narine gauche: l’eau coule par elle-même, en emportant avec elle les impuretés et les mucosités du nez.
Laisser couler l’eau d’une demi lota (préventif), ou en cas de besoin pour bien dégager les sinus laisser passer l’eau de toute la lota (en cas de début de rhume). Lorsque la première narine est nettoyée, il suffit de souffler doucement par le nez pour se débarrasser de l’eau restante. Puis rebelote de l’autre côté. 
Je vous conseille de commencer à pratiquer vous même le Jala Neti quotidiennement devant votre enfant afin de le familiariser avec le concept, puis de lui proposer d’essayer. Pour vous donner une idée, ma fille à commencé le Neti à l’âge de 4 ans, mais en Inde les enfants s’octroient ce soin d’hygiène bien plus jeunes, certainement parce que cette pratique est si répandue qu’ils la considèrent tout aussi naturelle que le brossage des dents!
Si votre enfant à le nez très bouché ou un début d’otite, ajoutez un bouchon de 30 ml d’argent colloïdal à sa Lota afin de désinfecter naturellement sa sphère ORL. 
Nous utilisons celui-ci pour les filles, adapté aux enfants il nous convient parfaitement bien. Nous avons pris le modèle rose pour les motiver!
Astuce: gardez la bouche ouverte pendant la pratique.

4 – L’huile essentielle de Ravintsara

Début Octobre, j’achète chaque année une grosse bouteille d’huile essentielle de ravinstara. Je sais qu’elle sera terminée à la fin de l’hiver! L’HE de ravinstara est mon essentielle de l’hiver, “bonne feuille” an malgache, elle permet d’assainir l’air de la maison en diffusion tout en apportant calme et sérénité. Une huile essentielle capable de prévenir les petits maux de l’hiver et aider vos enfants à s’endormir le soir, que demande le peuple! 
L’HE de ravintsara est immunostimulante et stimulante de l’appareil cardio-respiratoire. Elle est aussi riche en actifs antiviraux et microbicides. Si votre enfant à été mis en contact avec des miasmes aux cours de sa journée (à la crèche, dans la rue…) et que vous diffusez le soir à la maison du ravintsara, les chances sont fortes que vous évitiez ainsi l’installation du virus dans son organisme. 
Je diffuse quotidiennement du ravinstara dans toute la maison en hiver lorsque les filles rentrent de l’école. Vous avez certainement entendu des parents dire que leurs aînés ramenaient à la maison plein de cochonneries que les petits frères attrapaient systématiquement? Voici votre solution pour éviter la propagation générale.
Au moment du bain, j’utilise une fois par semaine quelques gouttes de ravintsara que je dilue dans du sel d’Epsom afin d’aider mes enfants à rentrer dans le sommeil. L’heure du bain est un vrai plaisir et les enfants ressortent tous frais et apaisés, prêt à aller se coucher! 

5 – Le sirop d’échinacée et baie de sureau

Chez nous, ce sirop est un indispensable de l’hiver! Non seulement il permet de renforcer le système immunitaire des enfants sans aucuns effets secondaires, mais il assainit aussi les voix respiratoires en cas de coup de froid. Cette année, nous avons récolté nos baies de sureau fraiches pour réaliser notre sirop, mais il est tout à fait possible de le réaliser avec des baies séchées. Les enfants adorent ce délicieux sirop à la couleur de jus de raisin et ne se font pas prier pour le prendre! Je le recommande aux enfants à partir d’un an car il contient du miel par conseillé avant cet âge.
Voici comment je réalise mon sirop fait maison pour toute la famille.

Et vous, quels sont vos indispensables en hiver ? 
Shares 0

Write a comment